Actions mémoires 2011

 

Conférence à Clairvaux-les-Lacs le 10 juin 2011

Après une bonne campagne de publicité (diffusion de tracts sur le marché, affichage dans les villages alentour et articles de presse) une conférence-débat s’est tenue à la salle des fêtes de Clairvaux le vendredi 10 juin. Cette conférence était organisée conjointement par le comité lédonien de l’Anacr et nos amis du comité de Clairvaux. Elle a réuni quelques 80 personnes.

Conférence Résistance Clairvaux 2011

La soirée était prévue en 2 temps :

  • en premier lieu une conférence d’André Robert professeur d’histoire honoraire et membre de l’Anacr sur « la Résistance dans le secteur de Clairvaux »
  • en deuxième lieu la projection d’un documentaire autour de la grande figure que fut Jean Moulin. Cette deuxième partie a finalement été supprimée car l’intervention d’André Robert a été beaucoup plus longue que prévue, nous avons donc préféré laisser la parole à l’assemblée pour ses questions et commentaires.

 

Nous n’oublions pas que nous avons promis à l’assistance de revenir à Clairvaux pour une projection mais nous sommes actuellement un peu débordés par l’organisation du congrès national de l’Anacr à Lons-le-Saunier. Mais nous saurons tenir parole une fois terminés les travaux de notre congrès.

 

L’intervention d’André Robert :André Robert Clairvaux 2011

Son propos a commencé par un temps pour restituer le contexte de l’année 1940 puis il a été question des débuts de la Résistance dans le secteur de Lons-le-Saunier et Clairvaux. Nous avons pu nous remettre en mémoire le nom des différents protagonistes : Jean et Pierre Larceneux, Désiré Claudey, Gutt Granger pour ne nommer que ceux-là.

André a ensuite parler des événements qui ont été fondateurs pour la résistance de masse : la dissolution de l’armée d’armistice, le durcissement du régime avec la création de la milice en 1943, la mise en place du STO.

Pour terminer il fut question des tragédies locales comme l’arrestation de deux anglais du SOE cachés par la famille Janier-Dubry acquise à la Résistance ou encore le drame de Bissia qui a vu la mort de 15 maquisards. Cette conférence fut d’une très grande qualité et a conquis le public.

Je ne saurais terminer ce compte-rendu sans parler de l’exposition « Résistance jurassienne » à la médiathèque qui a rencontré un vrai succès et sans rendre encore une fois hommage à Yves Claudey notre camarade de l’Anacr avec qui j’avais initié cette manifestation.

Cérémonie au bois des Ruppes, 3 septembre 2011

Comme chaque année, la cérémonie organisée conjointement par le Conseil Municipal de Brevans et le comité Jura-Nord de l’ANACR a eu lieu pour commémorer les huit Résistants torturés dans le Bois des Ruppes.Fernand Ibanez Résistant 2011

En présence de Mr le Sous Préfet, M le Sénateur, les Conseillers Généraux, les maires et élus municipaux, les familles de déportés, les anciens Résistants, les associations patriotiques et la présence de 39 porte-drapeaux, les représentants du monde associatif et toute la population dans son ensemble, la cérémonie s’est déroulée dans le recueillement et le respect de l’esprit de la Résistance.

La participation de la fanfare municipale de Dole et d’une chorale a donné à cette manifestation une vive émotion.

Après un cours discours sur le devoir de mémoire de M. le Maire de Brevans, M. Fernand Ibanez, Président de l’ANACR, a rappelé les valeurs pour lesquelles les Résistants ont combattu jusqu’à y laisser la vie.

Un pot de l’amitié offert par la municipalité a été organisé sur la place de la Mare.

Cérémonie Alièze et Pont de la Pyle, 26 mars 2011

 

Des élèves aux cérémonies commémoratives, « c’est possible ! » Le comité lédonien avait décidé de contacter l’école primaire d’Orgelet pour une participation des élèves le samedi 26 mars à 15h30 à Alièze et à 16h30 au Pont de la Pyle.

Le but du projet était de faire connaître aux jeunes l’histoire de la Résistance aux alentours de leur village.

Après une première rencontre avec Monsieur Alain Bride, directeur de l’école, et les professeurs des écoles, il a été décidé d’organiser début mars une conférence à l’école avec pour thème, la Résistance/La Résistance dans le canton d’Orgelet : les tragédies d’Alièze et du Pont de la Pyle.

Cette rencontre animée par André Robert fut un grand succès, et se prolongea bien au-delà des 50 minutes prévues initialement. Pour illustrer cette discussion, nous avons installé à l’école l’exposition sur la Résistance jurassienne appartenant au service des archives départementales, et confié aux « maîtresses » toute une série de documents.

Le 26 mars, une trentaine d’élèves ont répondu présents et lu des poèmes. Suite à ce travail, les élèves nous ont fait parvenir en retour une poésie écrite à partir des documents que nous avions prêtés et que vous trouverez ci-dessous.

Cette expérience est à renouveler tellement nous avons trouvé réceptifs ces petits gamins de CM2. Pour preuve, bon nombre de parents ont demandé des informations aux enseignants suite au discours tenu par leurs enfants une fois rentrés à la maison.

Et si les enfants avaient, par notre relai, pu informer leur famille sur ce morceau d’histoire que l’on ne trouve pas dans les livres d’histoire ?

Remerciement à l’IME, Les Cents Tilleuls de Montaigu qui nous a aimablement prêté deux véhicules pour transporter les enfants.

 

 

Hommage aux résistants des élèves

Dans ces montagnes, vous y étiez,Cérémonie Alièze 2011

Transportant les vivres pour que votre maquis vive.

Les résistants étaient bien cachés ;

De là-haut, vous avez résisté

Aux Allemands.

Pour votre courage et votre dévouement,

Merci.

Dans cette ferme, vous y étiez ;​​​​

Courageusement, vous avez accueilli

Des résistants à la recherche d’un abri.

Vous avez fait preuve d’humanité.

Trahis, victimes d’une dénonciation,

Vous croyant à l’abri dans cette maison,Cérémonie du Pont de la pile 2011

Encerclés par les Allemands,

Vous avez été tués sauvagement.

Pour votre courage et votre dévouement,

Merci.

Dans cette caserne, vous y étiez ;

Refusant de livrer

Les précieux noms de ceux qui

Résistaient et vivaient cachés.

Pour votre courage et votre dévouement,

Merci.

Près de ce pont, vous y étiez,

Si bien dissimulés ;

Mais malheureusement,

Vous avez été repérés par les Allemands.Cérémonie d'Alièze 2011

Pour votre courage et votre dévouement,

Merci.

Dans cette église, vous y étiez,

Quand à Alièze, des résistants ont été tués.

Désobéissant à votre curé,

Vous, l’abbé, vous avez ouvert les portes en grand,

Accueillant ces corps sans vie des résistants

Pour les enterrer dignement

Cela vous a coûté la liberté.

Pour votre courage et votre dévouement,

Merci.

Aujourd’hui, nous sommes là, nous,

Juste pour nous rappelerCérémonie du Pont de la pile 2011

Que, grâce à vous,

Nos parents et nous-mêmes avons pu connaître la liberté.

Cachés dans les bois,

Vivant dans le froid et la peur,

Sans respecter la loi,

Ecoutant votre cœur,

Vous avez, le fusil sous le bras,

Lutté, résisté,

Jusqu’à l’oubli de soi.

Pour votre courage et votre dévouement,

Merci.

Conférence sur les « Passeurs-Résistants » du 16 juin 2011

La conférence était organisée en partenariat avec La Fraternelle dans le cadre des « Jeudis de la Frat’ ».
Nous avons bénéficié d’un accueil chaleureux et professionnel de la Fraternelle qui dispose d’un réseau d’information performant. Le cadre des jeudis de la Frat’ se prête bien à ce genre de manifestation.

 

Les intervenants étaient :Conférence sur les « Passeurs-Résistants »

 

  • Monsieur Bernard Bouveret, passeur, déporté de Chapelle des Bois.
  • Madame Gisèle Tuaillon-Nass auteure de « Le rendez-vous des sages » décrivant la vie de Bernard Bouveret.
  • Monsieur Daniel Capt auteur de « Fred » décrivant la vie de Fred Reymond un responsable suisse du réseau qui coordonnait les activités sur le secteur.
  • Madame Hélène Martin, fille de Victoria Cordier. Elle a transcrit le journal de sa mère qui était agent de liaison et passeur.

Conférence sur les « Passeurs-Résistants » - 16 juin 2011

 

 

La librairie Zadig tenait un stand de livres en lien avec la conférence.
Le débat a été riche, par la diversité des intervenants et par la participation des personnes présentes dans la salle.


La conférence s’est prolongée par un repas convivial dans la salle du café avec les membres de l’ANACR, les intervenants et les gens de la Fraternelle.