Actions mémoires 2014

 

Exposition à Orgelet et Clairvaux, février - mars 2014

 En février 2014, nous avons installé l’exposition « Jean Moulin, une vie d’engagement » de l’ONACVG à la médiathèque de Clairvaux, ainsi que la fresque de l’ANACR dédiée à ce résistant emblématique.
Puis, du 4 mars au 30 mars 2014, la fresque et l’exposition ont été installées à la médiathèque d’Orgelet, dans le cadre de la préparation à la cérémonie commémorative de la tragédie d’Alièze. André Robert est intervenu à l’école primaire auprès des classes de CM2 le lundi 10 mars pour parler de la Résistance jurassienne autour d’Orgelet et Clairvaux en abordant les tragédies d’Alièze, du pont de la Pyle et de Thoiria.
Jean-Claude et Garance Herbillon ainsi que Gérard Gay sont intervenus les 21, 25 et 28 mars, autour de l’exposition Jean Moulin et des valeurs de la Résistance. L’idée étant de montrer aux élèves comment un homme «normal », avec ses failles et ses défauts, a pu devenir un héros de la République, une icône de la Résistance.
Un questionnaire était proposé aux élèves qui ont découvert l’exposition en petits groupes accompagnés par Mme Busi, bibliothécaire, Mme Sage et M. Gay, enseignants retraités, ainsi que par Mlle et Mr Herbillon. Les classes de CM2 d’Orgelet, une classe de Poids-de-Fiole et plusieurs classes de 3ème du collège d’Orgelet ont ainsi pu découvrir la vie du grand résistant que fut Jean Moulin.

  Jean moulin une vie d'engagementsArticle de presse exposition orgeletFresque Jean Moulin, ANACR 39

70ème anniversaire de la tragédie de Saint-Didier

Cérémonie de Saint-Didier 2014Nous nous sommes rassemblés, comme chaque année, pour commémorer le 70ème anniversaire de l’horrible journée du 25 avril 1944. Cette journée a marqué à jamais le village de Saint-Didier par sa violence, sa barbarie, son injustice. Afin de ne pas oublier, un grand nombre d’habitants étaient rassemblés, ainsi que les représentants des associations patriotiques et de nombreux élus. Monsieur Quastana, Préfet du Jura, était présent. Au cours de son discours il précisera : « Je suis aujourd’hui venu à Saint-Didier pour m’incliner au nom de l’Etat et de la République, en hommage aux martyrs de ce 25 avril ».Inauguration école du souvenir Saint-Didier 2014
 

Après les différents dépôts de gerbes, les allocutions, l’intervention des enfants du village, et les chants interprétés par la chorale, nous nous sommes dirigés vers l’école du village qui a été fermée pour cause de regroupement scolaire.

Inauguration école du souvenir Saint-Didier 2014
C’est ce lieu que la municipalité a choisi pour y installer sa nouvelle école du souvenir qui fut alors inaugurée. Nous lui souhaitons une riche et longue vie, pour faire perdurer la mémoire de la tragédie vécue par le village et faire connaître les combats de la Résistance jurassienne.

(Crédit photos: Jean-Michel Hugue dit Ciles)

27 mai au collège Rouget de Lisle de Lons

Conférence André Robert

Le 20 juillet 2013 le Journal Officiel publiait la loi relative à l’instauration d’une journée nationale de la Résistance le 27 mai, jour anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance sous la présidence de Jean Moulin. C’est donc dans ce cadre officiel, pour la première fois, que le 27 mai 2014 au collège Rouget de Lisle de Lons-le-Saunier, s’est tenue une conférence d’André Robert ayant pour thème la Résistance, la Résistance jurassienne, la Résistance dans cet établissement qui était alors le Lycée de la ville, la libération de Lons et le massacre de la rue des écoles située devant le collège.

 

 

Parallèlement et pour une durée d’une semaine, a été installée au collège l’exposition Jean Moulin de l’ONACVG et notre fresque qui lui est dédiée ainsi qu’aux valeurs de la Résistance.
Jean-Claude Herbillon accompagné de Jean Machuron (résistant) a fait 6 interventions, pour recevoir 6 classes de troisième accompagnées par leurs professeurs, traitant de la vie d’engagement de Jean Moulin l’engagement d’un patriote, un homme normal, devenu par le hasard de l’histoire l’icône de la Résistance.
A la suite de ces interventions, les élèves étaient appelés, à la demande de leurs enseignants, à remplir un questionnaire.

Témoignage de Maurice Loisy, Résistant, au collège de Bletterans

 Le 6 juin 2014 pour le 70ème anniversaire du débarquement allié en Normandie, Jean-Claude et Garance Herbillon ont accompagné Maurice Loisy (dont le nom de résistant était Bizi) au collège de Bletterans dans la classe de Juliette Muller, où il a pu raconter son parcours  entre 1940 et 1945 mais également parler un peu de son métier. Ce fut une très belle rencontre où tous, adultes et élèves, furent à l’écoute du vieux monsieur. Nous remercions chaleureusement Monsieur Loisy de s’être prêté au jeu, assez difficile, d’intervenir devant une classe.

Maurice Loisy collège de BletteransMaurice Loisy collège de Bletterans

Quinzaine Résistance à la Fraternelle

Roger Gaget la fraternelle

 

 

Le 5 juin 2014, à l’occasion d’une quinzaine organisée entre la Fraternelle de Saint-Claude et l’ANACR pour le 70ème anniversaire du débarquement allié en Normandie et le 70ème anniversaire de la libération du territoire jurassien, les Hauts-Jurassiens ont fait une rencontre exceptionnelle au café de la Maison du Peuple, avec Roger Gaget, alias « Robin », ancien maquisard du réseau Périclès. Avec une précision incroyable, Robin, qui est un habitué des conférences-témoignages au CHRD de Lyon a retracé son parcours de résistant. Une épopée entamée en mars 1943 entre Grenoble et Chambéry puis dans le Haut-Jura pour aider à la création d’une école des cadres de la Résistance. Ses camarades et lui multiplieront les actions contre les collaborateurs, organiseront des sabotages pour empêcher le repli de l’occupant. Roger Gaget a notamment rappelé le rôle essentiel de la Fraternelle dans le soutien logistique apporté à la Résistance.
A la suite de sa conférence, Robin a eu le plaisir de rencontrer Catherine Comby, fille de Pierre Comby alias « Patrick » qu’il sauva lors de l’attaque du poste d’observation de Pratz le 10 juin 44. Mais n’allons pas plus loin car nous aurons l’occasion de reparler de Robin dans notre prochain journal.

 

 

 

Deuxième temps fort de cette quinzaine, le 12 juin 2014, dans la cours de la Frat’, au pied de la plaque en mémoire de la Résistance du Haut Jura a été organisée une cérémonie patriotique. Huit lycéens de 1ère S de la Cité scolaire du Pré-Saint-Sauveur ont participé à la cérémonie en tant que Porte-drapeaux : Robin Moreira, Lucien Daniel, Elie Grand-Mottet, Marion Garnier, Gwendoline Jacquemin, Loc Pen-Du, Lydia Arroyo, et Mathilde Rossi étaient accompagnés de leur professeur d’histoire Véronique Huguon qui les avait fait travailler en amont sur le programme du Conseil National de la Résistance ; de plus, ils avaient étudié des conférences de Raymond Aubrac et Stéphane Hessel.

Drapeaux à la fraternelle

 

Ceremonie conference 12 juin14

 

 

 

 

​​

 

 

 

 

 

 

 

Une gerbe a été déposée conjointement par un représentant de la Fraternelle, un représentant du maquis du Haut-Jura ainsi qu’un représentant de l’ANACR. Après une longue interruption due au malaise d’un jeune porte drapeau qui a nécessité l’intervention des pompiers et une hospitalisation pour une fracture de la mâchoire, la cérémonie a repris malgré une vive émotion et une  assistance quelque peu en état de sidération. Après les prises de parole du président de la Fraternelle, du président de l’ANACR et de madame la Secrétaire Générale de la sous préfecture, la sonnerie aux morts et la minute de silence furent suivies de la Marseillaise. Avant le Chant des Partisans, le président de l’ANACR a lu une lettre de Raymond Aubrac datée d’avril 2010 à propos de cette hymne à la Résistance. Cette lettre avait été écrite par Raymond Aubrac pour faire partie d’un document pédagogique musical suite à un travail réalisé dans une école primaire de Saint-Claude.

Ceremonie conference 12 juin14

 

 

Ceremonie conference 12 juin14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après que les autorités aient salué les Porte-drapeaux, l’assistance s’est déplacée à l’intérieur du café de la Frat’ pour écouter une conférence d’André Robert assisté de Lysiane Cordier, archiviste de la Fraternelle. La conférence avait pour thème « Jura 1940-1944 territoires de Résistance » et, comme il le fait régulièrement, André a mis un accent particulier sur la Résistance haut-jurassienne et Lysiane Cordier sur la Fraternelle. Après un jeu de questions-réponses avec le conférencier, qui a dédicacé son livre, l’assistance a été conviée à un vin d’honneur.

 

Conférence la fraternelle 2014

 

 

André Robert et Lysiane Cordier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70ème anniversaire de la rafle du 11 juillet 1944

Pour ce 70ème anniversaire de la rafle du 11 juillet 1944, l’ANACR a multiplié sa présence aux différentes cérémonies, c’est pourquoi exceptionnellement cette année, nous avons tenu à assister aux commémorations de La Mouille et de Longchaumois. Une grande et belle journée mémorielle car, suite à ces deux cérémonies, nous avons enchaîné avec les cérémonies où nous nous rendons chaque année : celle de Charchilla puis celle de Conliège.
Nous vous proposons ci-dessous le discours prononcé par monsieur le maire de Longchaumois, Jean-Gabriel Nast, discours qui se passe de tout commentaire quant à la nécessité de transmettre l’histoire du nazisme et la mémoire des martyrs jurassiens.


« 70 ans, des témoins de plus en plus rares, des signes dans la société française que les valeurs pour lesquelles certains ont souffert ne font plus réellement consensus, bien des raisons donc d’être ici ensemble aujourd’hui.
Rappelons tout d’abord les faits : juillet 1944, les Alliés ont débarqué en Normandie, l’occupant harcelé par les forces françaises de l’intérieur, sent bien que la fin s’annonce et affaibli, il se livre à des exactions de plus en plus fréquentes, de plus en plus violentes, de plus en plus aveugles. C’est ce qui arrive ce 11 juillet 1944, d’abord à La Mouille, puis à Longchaumois, et enfin à Cinquétral. Sous la forme d’une action punitive une sinistre colonne de troupes régulières et de supplétifs monte de Morez, où le sinistre Klaus Barbie avait sévi après la rafle de Pâques à Saint-Claude, boucle les villages, fusille, arrête, détruit et assassine, puis emporte avec elle une colonne de prisonniers. Certains s’évaderont, d’autres seront relâchés, mais surtout, de nombreux jeunes du village sont déportés à Neuengamme et vivent en enfer pendant de longs mois avant une lente et tardive libération à partir de mai 1945.
C’est pour eux tous que nous sommes là aujourd’hui, ceux qui ne sont pas revenus (…) et tout ceux qui sont revenus grâce auxquels notre mémoire a pu se construire. Je voudrais à ce titre remercier Gilbert et Albert Vuillet qui se dévouent pour maintenir le souvenir. Nul ne peut imaginer la terreur, les souffrances et l’horreur, que ces jeunes ont tous vécues. C’est l’indicible, c’est l’incarnation du mal qu’ils ont côtoyé et par laquelle la plupart ont été broyés. Il ne s’agit pas d’en faire simplement mémoire, il s’agit aussi d’être digne de leur sacrifice et de lutter contre ce qui chez nous aujourd’hui tente de reproduire l’inacceptable. Je suis choqué de la banalisation de ces temps difficiles, je suis blessé par des déclarations et des postures autojustifiées par la liberté d’expression, et je suis anéanti par la réapparition de l’antisémitisme qui conformément à son habitude se transforme pour épouser les contours de l’époque qui le nourrit. Tout cela est insupportable, c’est aussi pour le dire que nous sommes ici. »

70ème anniversaire de la libération de Lons-le-Saunier, 25 août 2014

 Le 25 août 2014, pour commémorer le 70ème anniversaire de la libération de Lons-le-Saunier suite à l’attaque de la ville par la Résistance, l’ANACR du Jura a organisé une déambulation en tenues d’époque au centre ville ainsi que dans le quartier de la Marjorie. Drapeaux FFI, traction, musique, vieux vélos et mitraillettes pour attirer l’attention de la population et des touristes, distribuer un millier de tracts retraçant l’action libératrice de la Résistance et inviter tout un chacun à participer aux cérémonies commémoratives de l’après-midi et au rassemblement de 18h devant le monument départemental de la Résistance. Ci-dessous notre tract.

Tract 25 aout libération de LonsTract 25 aout libération de Lons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous tenons ici à remercier tout particulièrement notre ami Daniel Boissy qui a gentiment mis à notre disposition les tenues et accessoires nécessaires pour cet évènement

 

70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura

70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

70ème anniversaire de la libération de Lons - ANACR Jura


 

 

 

 

 

 

 

 

 

​​

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journée Mémoire à Cosges, 30 août 2014

Journée Mémoire Cosges ANACR Jura

Le 30 août 2014, l’ANACR a organisé une journée mémoire dans le cadre de son projet chemin de mémoire en partenariat avec la municipalité de Cosges au moulin Thibert qui jouxte le terrain clandestin Orion. Nous étions donc au centre du futur parcours de Mémoire. Par ailleurs, c’était pour nous l’occasion de fêter le 70ème anniversaire du dernier atterrissage clandestin le 8 février 1944, sur ce terrain baptisé Orion. C’était aussi commémorer le 70ème anniversaire de la libération du Jura, le 100ème anniversaire de la naissance de Raymond Aubrac et l’occasion d’un hommage aux Résistants de la Bresse jurassienne ainsi qu’aux aviateurs anglais.


Parmi les populations locales, qui ont participé aux atterrissages et aux nombreux parachutages, on compte les propriétaires du moulin Thibert. Leur fils Charles, né au village en 1922, entre au groupe sédentaire local dirigé par l’instituteur du village Raoul Pellier alias « Pichegru ». Il prend comme lui le maquis après le débarquement. Il participera à des parachutages, transportant des containers avec son camion, mais aussi à des atterrissages, à l’attaque de la garnison allemande de Lons-le-Saunier le 25 août 1944 et aux combats pour la libération de la région doloise sous les ordres du capitaine Simonin alias « Besson ».Engagé volontaire, il ira jusqu’en Allemagne avec l’Armée de libération.

Pierre Thibert et sa mère

C’est donc avec enthousiasme que son fils, Pierre Thibert, nous a accueillis et nous a accompagnés tout au long de ce projet. Il convient ici de le remercier chaleureusement. Au cours de la journée, monsieur Thibert a accompagné sa mère, veuve de Charles Thibert, sur le site. Ce fut pour elle un grand moment d’émotion et de souvenir (madame Thibert nous a quitté en 2015). On a pu aussi noter la présence de Marcel Robelin, le doyen de la commune de Cosges, qui, sans avoir été Résistant, se souvient bien de cette période.
Journée Mémoire Cosges ANACR Jura

 

Tout au long de la journée, environ 300 personnes sont passées pour venir voir les différentes animations mises en place par notre association dans la cours de ce moulin chargé d’histoire. Cette belle journée a donné lieu à de nombreux échanges, ce fut notamment le cas avec les élus venus nombreux à notre rencontre.

 


Au cours de cet après-midi de rencontres, nous avons proposé aux visiteurs 3 expositions : Jean Moulin (exposition de l’ONACVG), Lucie et Raymond Aubrac (exposition photo de l’ANACR du Jura), Germaine Tillon (exposition du Théâtre de la Petite Montagne). Des vidéos de résistants jurassiens ont été projetées de façon rustique, mais non moins sympathique, dans le fond de la cour du moulin. Ces témoignages avaient été recueillis par l’ANACR du Jura au cours des années précédentes.

Témoignages vidéo ANACR Cosges


Témoignages vidéo ANACR Cosges

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yannick Roueire, membre de l’ANACR, a réalisé, tout au long de l’après-midi, une fresque à la gloire des aviateurs anglais et des résistants locaux. Ce fut l’occasion de présenter également les fresques qu’il avait précédemment réalisées pour l’ANACR. L’historien André Robert, membre de l’ANACR, a quant à lui dédicacé son ouvrage « Jura 1940-1944 Territoires de Résistance » tout en discutant avec les visiteurs de l’histoire locale. Et pour agrémenter cet après-midi une animation musicale avait été mise en place ainsi qu’une buvette, tandis que quelques amies de l’ANACR déambulaient en tenue d’époque.
 

Réalisation fresque ANACR JuraRéalisation fresque ANACR JuraRéalisation fresque ANACR Jura

 

 

 

 

 

 

 

 

Fresque en hommage aux aviateurs et Résistants

En fin d’après midi, les avions de l’aéroclub de Courlans ont survolé le site à très basse altitude au dessus des visiteurs afin de rendre hommage aux aviateurs. Ce geste fut très apprécié du public rassemblé dans la cour. Nous les en remercions très chaleureusement.
Vers 19 heures, nous avons tenu à offrir un vin d’honneur à nos visiteurs afin de faire perdurer l’esprit de fraternité de la Résistance. Ensuite, un repas a été servi à une centaine de personnes. Nous saluons tout particulièrement Christophe Crollet et Laurent Berder qui ont oeuvré à l’élaboration et la confection du repas, ainsi qu’à la cuisson des côtelettes dans un barbecue géant.
Enfin, en soirée, sous un chapiteau a eu lieu la projection du DVD « Les soeurs Bergerot » (réalisé par le vidéoclub du collège A. Briand de Lons), grandes figures de la Résistance à Villevieux.

Journée mémoire à Cosges- ANACRJournée mémoire à Cosges- ANACRJournée mémoire à Cosges- ANACRJournée mémoire à Cosges- ANACR

 

 

 

 

 

 


 

 

Cette journée mémoire a été suivie par un très grand nombre de personnes, elle n’aurait pu avoir lieu sans l’investissement de la municipalité de Cosges et d’une imposante équipe de Saint-Didier qui nous a monté, puis démonté le chapiteau, et qui ont donné un sérieux coup de main à l’organisation. Un chaleureux merci à eux.
Merci à tous et surtout à bientôt !

Cérémonie en l'honneur d'Alfred Goliard, 15 septembre 2014

Alfred Goliard

 

Alfred Golliard a été nommé Préfet du Jura le 26 octobre 1934. Révoqué, il s’engage dans la Résistance. Arrêté puis déporté, il décède probablement le 16 août 1944. Un hommage émouvant lui a été rendu le lundi 15 septembre 2014 à la préfecture du Jura en présence de sa famille, de très nombreux élus jurassiens, et des anciens combattants. Une plaque a été dévoilée dans la cour d’honneur de la préfecture. Le Préfet du Jura, Jacques Quastana, dans son allocution a retracé le parcours de ce grand républicain.

 

 


Après de bons et loyaux services à la tête de la préfecture du Jura, le Préfet Golliard est mis à la retraite d’office par Vichy le 17 septembre 1940. Entre le 17 et le 25 juin 1940, le Préfet fut confronté à l’invasion de Lons par les troupes allemandes, ainsi qu’à l’arrivée des réfugiés venus d’Allemagne et de la zone occupée. Il assura la protection des réfugiés en organisant leur accueil au lycée et à l’hôpital. Son éviction fait partie d’une vague de révocations qui a touché une quarantaine de départements. Il est ensuite entré dans la Résistance et selon le Préfet Quastana « désormais, les valeurs de la République, Alfred Golliard les honorera dans la clandestinité et l’engagement de la Résistance en Saône-et-Loire. Il s’engagera avec la discrétion nécessaire pour la sécurité de ses camarades de Résistance ainsi que pour celle de sa propre famille ». Il est arrêté le 14 février 1944, conduit au siège de la Gestapo à Lyon pour interrogatoire, puis emprisonné à Compiègne. Le 16 août 1944, 4 mois après son arrivée au camp de Mauthausen le Préfet Golliard qui porte le matricule 62469, est assassiné dans une chambre à gaz sur le site d’Hartheim. Le 11 mars 1944, depuis Compiègne, il écrivait à son épouse en précisant qu’il a confiance en l’avenir. Il est l’un des 6 Préfets morts en déportation.

     Cérémonie en l'honneur d'Alfred Goliard, 15 septembre 2014Cérémonie en l'honneur d'Alfred Goliard, 15 septembre 2014Cérémonie en l'honneur d'Alfred Goliard, 15 septembre 2014Cérémonie en l'honneur d'Alfred Goliard, 15 septembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 « La figure d’Alfred Golliard Préfet résistant et déporté est un modèle de limpidité dans la constance des engagements qui garantissent la dignité humaine » Jacques Quastana Préfet du Jura

 

Conférence Résistance, 14 novembre 2014

L’ANACR et la municipalité de Chilly-le-Vignoble ont organisé avec l’historien André Robert une conférence sur la Résistance dans le Jura à la salle des fêtes du village avec une soixantaine de participants. Présentation de la soirée, par le président de l’ANACR qui a rappelé qu’en 2009 l’ANACR et la municipalité avaient organisé une cérémonie et une conférence de Christian Langeois en hommage à Marguerite Flavien-Buffard qui repose au cimetière du village. Cette soirée avait accueilli 180 personnes. 5 ans après, nous voici à nouveau à Chilly dans le cadre de notre projet chemin de mémoire ; ce pourrait être le début d’un partenariat de longue durée…
Un hommage nominatif a été rendu aux résistants de Chilly du groupe Paul Caseau, mais aussi à ceux qui ont fait ailleurs leur Résistance alors qu’ils habitaient au village ou qui y avaient leur famille. Nous y avons ajouté les résistants venus habiter au village après la guerre et nous avons constaté que le nombre de résistants dans cette petite commune était relativement important en proportion du nombre d’habitants.

Conférence Résistance Chilly 2014

Nous avons rajouté à la liste des résistants la mémoire de Marcel Prost, né le 6 février 1902, décédé le 18 mai 1942 en captivité, ainsi que celle d’André Jourdan, né à Trenal, marié le 29 novembre 1929 à Fernande Jacob de Chilly. Gendarme à Lyon il est intégré le 7 juin 1944 aux FFI du Rhône, il est abattu en service commandé le 24 août 1944 à Ansé dans le Rhône. A la suite de l’énumération de tous les noms, tous les participants ont observé une minute de silence.
Puis André Robert, nous a présenté, comme il sait si bien le faire, la Résistance jurassienne, de sa création à la Libération du département, sans oublier la période de l’épuration et la remise en route de la République.

André Robert Historien ANACR Jura


A la suite de son exposé, au cours duquel il a mis un accent particulier sur la Résistance locale, (Lons-le-Saunier, Beaufort, Cuiseaux, Villevieux, Chilly,…), un débat riche de questions et de réponses s’en est suivi. Avant que la soirée ne s’achève avec un pot offert par la municipalité, a eu lieu la traditionnelle séance de dédicaces du livre de notre camarade André.