Comité Nord jura

 Notre association dépend de l’ANACR Nationale et plus spécifiquement de l’ANACR Départementale, dont le Président est Jean-Claude HERBILLON, également membre du Bureau National de l’ANACR.

Elle compte 42 adhérents, dont 4 Résistants :

Fernand IBANEZ, René ROQUELLE, Serge MARCIA , Georges BIENMILLER.

Le bureau de l’ANACR N-J est ainsi composé :

Danièle PONSOT, chevalier des Palmes Académiques, Présidente.

Hubert PALY, Vice-Président.

Fernand IBANEZ, Chevalier de la Légion d’Honneur, Président d’Honneur.

Pierrette BUSSIERE, Trésorière.

Michel BUSSIERE, Secrétaire.

 

Le Conseil d’Administration, outre les membres du bureau comprend 11 membres.

Notre association compte 3 Porte-Drapeau :

Michel BUSSIERE, également maître de cérémonie.

Henri GANDEL

Michèle JACQUOT-BAUDEMENT.

AG ANACR NJ

AG ANACR NJ

Traits separation grisLes ressources de l’association :

Les adhérents payent une cotisation dont une partie est reversée au bureau départemental, qui en reverse également un pourcentage au bureau national et nous sommes, de surcroit, aidés par les subventions de plusieurs communes de notre secteur :

Abergement la Ronce, Brevans, Chaussin, Damparis, St Aubin, Tavaux et Dole, où notre association est présente, par  notre drapeau, à toutes les manifestations patriotiques de la ville.

De plus, le Conseil Départemental du Jura nous accorde une aide exceptionnelle pour le fleurissement des plaques de Résistants tués sur le territoire de Dole, que nous honorons le 26 mai par le dépôt de bouquets et le 27 par la célébration de la Journée Nationale de la Résistance. Cette aide est sollicitée par les Conseillers Départementaux de notre secteur, en particulier par Françoise BARTHOULOT, membre de notre association.

Traits separation grisLes activités de notre association : Elles sont multiples.

Outre les cérémonies officielles où chacun participe, dans sa propre commune, nos Porte-Drapeaux se mobilisent pour toutes les manifestations patriotiques officielles de la ville de Dole, avec dépôt de gerbe et présence du drapeau dans cette ville le 19 mars, le 8 mai, le 9 septembre ( Libération de Dole) et fleurissement des plaques de rues ( voir plus haut)

Le 27 mai, l’ANACR Nord-Jura avec son drapeau, dépose une gerbe à la Mairie, à la gare SNCF, lieux très symboliques de cette journée Nationale de la Résistance et au Bois des Ruppes.

27 mai ANACR NJ27 mai ANACR NJ27 mai ANACR NJ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Exceptionnellement, nous avons participé, le 25 juin 2019, à la cérémonie commémorative organisée au Pavillon des Orphelins, à Dole, en mémoire des événements dramatiques qui s’étaient déroulés le 26 juin 1944, en ces lieux.

Bien entendu, nos Porte-Drapeau et le plus grand nombre possible d’entre-nous se mobilisent chaque fois que le décès d’un de nos membres vient endeuiller notre association.

 

En dehors de Dole,

  • nous participons, avec notre drapeau, à de nombreuses cérémonies : Vaudrey, Saligney, Authumes (71)
  • nous organisons, conjointement avec les municipalités locales, les cérémonies du Bois des Ruppes (à Brevans), de Jouhe (le 9 septembre) et l’anniversaire de la mort de Simone MICHEL-LEVY, le 13 avril

 

Temps fort des célébrations organisées par l’ANACR Nord-Jura : l’anniversaire de la mort de la Résistante Chaussinoise Simone MICHEL-LEVY. 

Simone Michel-Lévy - Résistante

Chaque année, l’ANACR NJ et la municipalité de Chaussin s’unissent pour organiser une cérémonie commémorative au cimetière de Chaussin, face au cénotaphe de l’Héroïne.

En présence de nombreuses personnalités élues, de représentants du monde combattant, de la chorale l’Alouette, fidèle animatrice de cet événement et de nombreux  Chaussinois, un dépôt de gerbes puis une prise de parole de Danièle PONSOT, Présidente de l’ANACR Nord-Jura précèdent le moment de recueillement et les chants rendant hommage à la grande Résistante que fut Simone . Cérémonie Simone Michel-Lévy ANACR NJ

Cérémonie Simone Michel-Lévy: Chorale l'Alouette

Dscn2218 convertimage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

13 avril 1945, trois jeunes déportées sont pendues, sur ordre de Berlin, au camp de Flossenbourg, en Bavière, à la veille de la libération de ce sinistre endroit. Parmi elles, une Chaussinoise, Simone Michel-Lévy. 

 

36Simone MICHEL-LEVY, née à Chaussin le 19 janvier 1906, d’un père plâtrier et d’une mère «  ouvrière en robes », brillante élève, titulaire du Brevet Elémentaire, entra en Résistance dès 1940, refusant d’obéir au pouvoir pétainiste. Elle mit alors ses compétences au service de la Résistance où son talent d’organisatrice fut vite reconnu. Rédactrice dans les PTT, elle se livra à de nombreuses actions de transmission d’informations. Responsable nationale à l’état-major PTT, elle assura l’organisation des transmissions radio. Elle délivra aussi, dès 1943, de nombreuses cartes professionnelles à des jeunes réfractaires au STO.

Trahie par Robert BACQUE, alias Tilden, l’un des membres de la Confrérie Notre Dame, du colonel REMY, dont ils étaient membres tous les deux, elle tomba, le 5 novembre 1943, aux mains de la Gestapo. Coups, humiliations, tortures, rien ne lui fut épargné. Envoyée au camp de Ravensbrück, elle ne baissa jamais les bras, créant même une chorale, avec une amie déportée, pour essayer d’entretenir le moral de ses compagnes de misère.

Expédiée à Holleschein (Tchecoslovaquie d’alors), elle sabota, avec 2 de ses amies, des engins de mort dans le groupe Skoda, où elles devaient effectuer des travaux forcés à fabriquer des munitions.

Démasquées, les 3 amies résistèrent héroïquement à la torture et furent condamnées à mort. Envoyées à Flossenbourg, sur ordre de Berlin, les 3 malheureuses sont pendues le 13 avril 1943, quelques jours avant la libération du camp.Cénotaphe de Simone Michel-Lévy - Chaussin

 

Chevalier de la Légion d’Honneur, Titulaire de la Croix de Guerre avec Palme et de la Médaille de la Résistance, Simone est l’une des 6 femmes que le Général DE GAULLE  nomma Compagnon de la Libération…à titre posthume, pour elle ! Cette décoration fut remise à sa maman en 1952, au cours d’une cérémonie présidée par Monsieur DUCHET, alors ministre des  PTT, cérémonie d’inauguration de la plaque qui porte son nom et du cénotaphe qui lui est dédié, au cimetière de Chaussin.

Simone MICHEL-LEVY, Maurice PUGET, Jean MOULIN et tant d’autres, héros reconnus ou anonymes, sont morts pour nous, ne les décevons pas, ne les oublions pas, ne les tuons pas une seconde fois !

Temps fort des célébrations organisées par l’ANACR Nord-Jura : la commémoration du massacre du Bois des Ruppes

La commémoration du massacre du Bois des Ruppes est l’une des célébrations annuelles majeures organisées par l’ANACR Nord-Jura, au pied de la stèle commémorative de ce drame.

Stèle du bois des ruppesStèle du bois des ruppes

        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 11 septembre 1944, le garde-forestier du Bois des Ruppes, près de Brevans, y découvre 8 corps affreusement mutilés. Les 4 membres de la compagnie Gabriel PERI, commandée par Henri VALADE, partis en mission depuis le camp de l’Abergement la Ronce en vue d’aider à la libération de Mouchard et arrêtés par les allemands au Pont de Peseux, après avoir été conduits au manège de Brack et torturés par les SS, ont été sauvagement assassinés :

         Il s’agit de Roger BRIDE, qui conduisait la camionnette, Marcel RUINET de Brazey en Plaine ayant remplacé au dernier moment, à sa demande, André GAGNEPAIN de Damparis et aussi de Valentin DAUPHIN, et Robert BEURDELEY, d’Abergement la Ronce. Outre ces 4 membres de la compagnie Gabriel PERI, on reconnaîtra parmi les victimes : Pierre BOURTHIAUX, agent de liaison d’un maquis de la région de Lons le Saunier. Les 3 autres martyrs ne furent jamais identifiés.

         En 1944, sentant la situation militaire leur échapper de plus en plus et encore davantage depuis le débarquement de Normandie du 6 juin, dans le Jura comme partout en France, les allemands, fuyant devant l’avancée alliée, multiplièrent les exactions les plus cruelles, vis-à-vis des Résistants mais aussi des populations civiles ! C’est dans ce contexte que se situent les massacres de Jouhe (le 9 septembre) et celui du Bois des Ruppes (le 11 septembre) que l’ANACR N-J a pour mission de célébrer avec dignité

Cérémonie du bois des RuppesChaque année, le premier samedi du mois de septembre, aux côtés des élus, des personnalités et des représentants du monde combattant, de nombreux Porte-Drapeaux (ils étaient 37 en 2019), l’Harmonie de Dole, une chorale locale (les Tongues Joviales, de Chaussin en 2019) tous ces citoyens se réunissent pour une cérémonie, organisée par l’ANACR N-J et la municipalité de Brevans, manifestation  où le recueillement est de rigueurCérémonie du bois des Ruppes - Les autorités

De nombreux dépôts de gerbes et prises de paroles représentent autant de témoignages de l’hommage rendu à ces martyrs. Monsieur Nicolas Ventre, encore Sous-Préfet de Dole en 2019, a tenu plusieurs fois, dont 2019, à exprimer la reconnaissance de l’Etat vis-à-vis de ces héros, souvent anonymes!

Cérémonie du bois des Ruppes: Danièle PonsotCérémonie du bois des Ruppes: Mr le sous Préfet

 

 

 

 

 

 

 

         L’ANACR N-J tient à rappeler, à l’occasion de cette cérémonie, que l’on ne peut oublier, sous prétexte du temps qui passe, que, de tous temps, quand des hommes s’en prennent à d’autres hommes et cherchent à les exterminer, c’est la dignité de l’Humanité tout entière qui est frappée !

 

Traits separation grisLes objectifs de notre association:

Notre association s’appelle Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance et leurs Amis !

Comme on peut s’en douter, les rangs des anciens Résistants s’éclaircissent de plus en plus. Notre objectif est donc de mobiliser le plus possible d’amis de notre action, partageant les mêmes valeurs : entretenir le souvenir de ceux qui ont consenti à tous les sacrifices y compris le sacrifice ultime : leur vie ! Veiller à barrer le plus possible la route à ceux, trop nombreux déjà, qui, briguant un mandat électif, ont en perspective une Europe entourée de barbelés, xénophobe, raciste, entièrement repliée sur elle-même. Ne laissons pas ressusciter la «  Bête immonde » !!! Pour cela, nous considérons que notre mission essentielle est d’œuvrer auprès des jeunes générations, inculquons-leur, encore et toujours, les idéaux humanistes qui sont  les nôtres et incitons-les à la plus extrême vigilance à l’égard du mensonge négationniste !

C’est aux jeunes générations qu’appartient le pouvoir de faire de notre monde un monde de Paix, vainqueur de l’obscurantisme et, pour cela, nous sommes à leurs côtés.

13 mai 2018 avec de jeunes porte-drapeaux