Sortie de livres, DVD, expo

 

L'ANACR aime à informer sur les sorties de livres, de films, les expositions et divers évènements liés à la Résistance, vous trouverez ici quelques bons plans !!!

 

"Indignez vous!" de Stéphane Hessel, indigène, 3 Euros.

"93 ans. La fin n'est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique: le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance!"

Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l'expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948, élevé à la dignité d'Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d'honneur!

Pour Stéphane Hessel, le "motif de base de la Résistance, c'était l'indignation." Certes, les raisons de s'indigner dans le monde complexe d'aujourd'hui peuvent paraître moins nettes qu'au temps du nazisme. Mais "cherchez et vous trouverez".

 

 

 

 

 

"Les jours Heureux" par l'association citoyens Résistants d'hier et d'aujourd'hui, La découverte, 14 Euros.

 

 

 

 

 

 

"Le soir, des lions" : un spectacle un cd de François Morel (chanteur acteur humoriste) qui nous régale tous les vendredi d’une chronique sur France Inter à 8h55.

Un spectacle et un cd plein d’humour, de tendresse et de résistance en particulier une chanson intitulée « Fatigué, fatigué » c’est le cri d’un homme mort, juif qui nous alerte depuis sa tombe sur les risques de résurgence du fascisme.

 

 

"Lucie Aubrac" de Laurent Douzou, Perrin, 21 Euros.

Curieusement aucune biographie n'avait été publiée sur Lucie Aubrac, figure marquante de la Résistance. Laurent Douzou, spécialiste reconnu de la Seconde Guerre mondiale en France, a eu accès aux archives privées de Lucie et Raymond Aubrac, ainsi qu'à celle du Parti Communiste français et à d'autres fonds. En ressort un personnage plus paradoxal, inattendu et attachant, que celui de la légende. Lucie Aubrac a été une héroïne, une "Star", un sujet de controverse et, d'abord une combattante. C'est le mérite de Laurent Douzou que d'éclairer avec précision ses multiples facettes.

 

 

 

"Marguerite" de Christian Langeois, Le cherche midi, 18 Euros.

Jeune femme originaire de Chilly-le-Vignoble, devenue professeur de philosophie qui s'engage en 1934 dans le combat antifasciste. Elle est internée en 1942 au camp de femmes de Monts et participe à l'une des rares révoltes contre la mauvaise nourriture, et se retrouve de ce fait transférée à Mérignac dont elle s'évade en 1943. Elle rejoint ensuite la Résistance à Lyon et est arrêtée sur dénonciation le 10 juin 1944 par la Milice. Le 13 juin elle se défenestra du troisième étage par crainte de parler sous la torture. Elle meurt le jour même sans avoir parlé. Mais elle a disparue de la mémoire collective et est une Résistante oubliée.

 

 

 

 

 

"Je t'embrasse un grand coup" de Florence Amiot-Perlmeyer, préface de Raymond Aubrac, Le cherche midi, 15 Euros.

"Ce livre n'est pas une biographie. C'est un portrait, un double portrait de ces deux femmes entre qui la confiance et la confidence étaient totales.Je ne connais pas assez Florence pour vérifier si son portrait à elle est ressemblant, mais je peux témoigner de l'authenticité de celui de Lucie." Raymond Aubrac. On entend Lucie Aubrac en lisant Florence Amiot-Perlmeyer, dans le dialogue impertinent et émouvant de deux femmes debout.

 

 

 

 

 

 

 

Le film "Walter, retour en Résistance"

Réalisé par Gilles Perret, avec le témoignage de Walter Bussan, Déporté Résistant qui s'exprime ainsi lors d'une interview :"La plupart des spectateurs découvrent l'existence du programme du C.N.R dans le film,où ceux qui ont entendu parler du C.N.R ont oublié qu'il est à l'origine de toutes les lois progressistes promulguées entre 1945 et 1952: Sécurité sociale, retraites par répartition, indépendance de la presse..."