Journée Mémoire(s)-Résistance(s) 27 mai 2008

Près de 180 personnes ont assités mardi 7 mai 2008 à la journée "Mémoire(s)-Résistance(s)" organisé par le comité lédonien "Lucie et raymond Aubrac" de l'ANACR

 

L'après-midi au centre social:

  • L’après-midi est consacré à la présentation d’un DVD "La tragédie de Saint-Didier" dû au talent de M. GAYET professeur du collège Aristide Briand de Lons-le-Saunier, aidé de ses élèves, relatant, dans son horreur, la tragédie du village martyr de Saint-Didier en avril 1944. 

 

  • Grâce à des interviews astucieusement conduites, les témoignages de deux survivants dont M. BEZIN, ancien Maire, le spectateur est tenu en haleine pour revivre le calvaire des villageois et des Résistants pendant les journées dramatiques des 22 au 25 avril 1944. Le bilan est terrible, 10 maisons incendiées après avoir été pillées, 9 hommes torturés avant d’être fusillés et jetés dans les flammes, 2 femmes déportées.Dans les jours qui ont suivi, le Docteur Jean MICHEL et GUERIN le chef de la Résistance, seront assassinés dans les bois de Pannessières par les brutes nazies, le premier pour avoir soigné le second.

 

  • Une militante de la Résistance qui n’a pas à l’époque dévoilé son nom, a écrit la phrase suivante : « SAINT DIDIER, mon cher village natal est pour moi le symbole de la vraie Résistance : meurtri, martyrisé, mais vivant quand même, malgré tout ».

 

La Soirée au cinéma Renois de la MJC:

  • A été projeté le film « MON MEILLEUR ENNEMI » de Kevin Macdonald qui retrace de façon précise le parcours de Klaus Barbie depuis les débuts du nazisme jusqu’à sa mort.

 

 

  • Ce sinistre individu a sévi dans notre département et il est responsable de nombreux crimes, exactions, tortures et de la déportation de plusieurs centaines d’habitants du Haut-Jura et du Grandvaux dont 302 à Saint-Claude, 26 à Grande-Rivière, 14 à Chaux-des-Prés ….. la liste est longue.
  • Maxime COTTET, l’un de ces déportés, habitant aujourd’hui à Champagnole, qui a subi les interrogatoires musclés de ce criminel de guerre, est venu apporter son témoignage dans le débat qui a suivi la projection.
  • Protégé par les milieux anticommunistes des USA, BARBIE échappe à son procès et se réfugie en Amérique Latine pour participer aux activités de la CIA. Pierre SIMANDRE, professeur de français et d’espagnol là bas, a pu suivre son parcours et en témoigner.
  • Ainsi la projection fort appréciée a débouchée sur un débat intéressant grâce aux témoignages des témoins.